Beauté, Cheveux, Humeur, Mon Journal
40 commentaires

Je dois bien admettre que…

je-dois-bien-admettre

J’admire ces femmes capables de changer de couleur de cheveux comme je change de bagues. Le ombré ça fait cool ? Pourquoi pas ! Le roux est tendance ? Pfff, même pas peur !

Mais lorsqu’il s’agit de ma mini crinière, l’idée même de m’aventurer sur des terrains chromatiques inconnus m’a toujours redressé le poil. Je suis une brune finie, je le sais, je l’assume, mais mon brun est unique, beau, intense, lumineux. (C’est ma maman qui me l’a dit)

Sauf que mon premier cheveu blanc a décidé de squatter les lieux il y a dix ans et, face à l’invasion, j’ai dû finir par admettre que je ne pouvais plus passer mon tour. J’entendais déjà mon homme me prévenir « bébééé, je te connais, tu vas me casser les pieds pendant un mois le regretter » et moi de répliquer « naaan, tu verras ». Fi ! Ma décision était prise !

N’étant absolument pas douée de mes dix doigts (des vingt d’ailleurs), j’ai décidé de prendre rendez-vous chez mon coiffeur le mois dernier. Après avoir cru à une blague, il a finit par m’ouvrir les bras de son fauteuil « Love, biennevenoue au club ! » (il est vénézuélien)(oui, je sais, ça fait carrément trop classe).

J’ai senti alors que je poussais la porte d’un club très fermé, celui des femmes parfaites qui avancent vers la trentaine sans une ride ni le moindre cheveu blanc. J’allais enfin pouvoir me prendre quelques « 29 ans ? C’est fou, je t’en aurais à peine donné 18! », ou encore me relever les cheveux sans devoir m’assurer qu’aucun regard n’en a profité pour se glisser sous mon brun.

Bref, des consignes plus que strictes, quelques effluves d’ammoniac dans le cerveau et une heure et demie d’angoisse plus tard, je rentrais chez moi toute fébrile. Un dernier coup d’œil dans le rétro de ma voiture. Et, soudain, le cri de détresse, les larmes de croco et la terrible envie d’achever mon coiffeur à coup de Babyliss. Là, greffée sur ma tête… comment vous expliquer ? Une horrible masse noire, unie, plate et sans nuances a évincé mes mèches acajou. Dans le salon le résultat avait pourtant l’air probant. Je ne comprenais pas ce qui c’était passé entre temps…

Pendant les deux semaines qui ont suivi, j’ai tout essayé (c’est que c’est tenace, ces saloperies)…

Le soir-même, éclairage tamisé, bouteille de Moët & Chandon au frais et brushing relevé en chignon (au prix du brushing, le sacrifice ultime) pour annoncer la chose à l’homme.

Le lendemain, un shampoing, deux shampoings… allez, trois (on ne sait jamais, hein) pour essayer de perdre ne serait-ce qu’un quart de ton, puis vérifier que je ne laissais pas la moitié de ma coloration sur la serviette. Aussi foncé, ça ne pouvait que déteindre, non ?

Le surlendemain, encore un shampoing et toujours trop foncé. Sans parler de mes cheveux qui avaient perdu le peu de volume qui leur restait et qui crissaient bizarrement sous l’eau.

Enfin, repenser mon maquillage parce que le taupe me donnait une mine d’endive déterrée et le beige celui d’une endive tout court, et que, sans maquillage, à côté de moi, l’endive avait justement l’air de rentrer d’une semaine à St Barth

Bref, vous l’avez compris, j’admets aujourd’hui avoir vécu la pire révolution capillaire de ma vie, mais qu’en bonne masochiste, je vais devoir recommencer dès la semaine prochaine parce que je n’ai pas l’intention de quitter le club des trentenaires sans cheveux blancs. Ça, c’était quand même trop beau !

Alors racontez-moi comment vous avez vécu votre première coloration. Est-ce qu’il est possible de garder sa couleur naturelle ou est-ce que je dois me faire à l’idée que je ne la retrouverai plus tant que j’aurai envie de tricher avec dame nature ? Est-ce qu’il existe des techniques de coloration psychologiquement plus « douces », genre je rentre chez moi sans pleurer parce que je le vaux bien ? Dites-moi tout !


I admire women who are able to change their hair color as often as I change my rings. Blond is cool? Why not! Red is trendy? Let’s go for it!

But when it comes to my own hair, the answer is no. I’m a hopeless brunette, I know it and I assume it. Besides, my hair color is unique beautiful, intense, bright. (That’s what my mommy told me)

The only thing is that my first white hair decided to settle down ten years ago and I had to finally admit that I could no longer avoid the issue. I knew how my boyfriend would react « honeyyy, I know you, you’ll be a pain in the neck for a month regret it » and I knew I would say « nooooo, you’ll see ».

Since my hands aren’t really gifted (neither are my feet actually), I decided to take an appointment last month with my hairdresser. First he thought it was a joke, but once he realized I was serious about it, his surprise turned into a « Love, welcome to the club! »

I immediately felt like I was entering a new club, the club of perfect women who turn thirty without a single wrinkle or white hair. I would finally get some « 29? It’s crazy, I thought you were only 18! », or make myself a bun without caring about people detecting a shameless white hair.

Anyway, after an hour and a half of agony, I went back home excited about my new color. I took one last look at myself in the mirror of my car, and suddenly, I cried out in fear and felt like I was about to kill my hairdresser. How can I describe what I saw on my head? My mahogany hair was replaced by an awful black mop. The result seemed to be good ten minutes ago. I couldn’t understand what happened in the meantime…

During the next two weeks, I tried everything…

The same day, lights were down, a bottle of Moët & Chandon was in the fridge and I made myself a bun (a huge sacrifice when you know how much this blow-dry costed), to save my boyfriend from a heart attack.

The next day, I had a shampoo, then two… and three (you never know!) to lighten my hair, before making sure I didn’t leave my coloring on the towel.

Two days later, I had another shampoo, but my hair always looked so dark. Not to mention the volume I lost and this weird noise my wet hair used to make.

Finally, I had to rethink my makeup because all the colors I used to wear made me look as pasty as a ghost (well next to me, even a ghost seemed like he was back from a week in St Barts)…

In short, I admit today that I had the worst hair experience in my life. But since I’m a good masochist, I’m going back to my hairdresser’s next week because I’m not planning to leave the no-white-hair women’s club (yes, this part was great!).

So tell me how did you live your first coloring experience? Can I keep my natural color or do I have to admit that I won’t find it again as long as I decide to cheat mother nature? Psychologically speaking, is there any gentle coloring methods? Like a method that make you go home without crying? I’m waiting for your feedbacks! 


Illustration : Manal – A Piece of Glam

40 commentaires

  1. Ahhhh, les histoires de cheveux. On y revient toujours:-))
    Bon, alors moi, je suis passée de brun (ma couleur naturelle) au roux et au blond platine!!! Eh oui, un beau jour j'ai eu envie de me glisser dans la peau d'une blonde!!
    (Entre nous, ça ne change pas grand-chose).
    Jusqu'au jour où les séances de 50 min de pose (pour la décoloration) + tout le reste après, toutes les trois semaines, m'ont fatiguée.
    Finalement j'ai mis presque 1 an à retrouver ma couleur initiale qui entre nous soit dit est super jolie. Depuis toutes ces expériences capillaires je n'ai plus rien fait.
    J'ai de la chance, je vais avoir 40 ans cette année et je n'ai aucun cheveu blanc. OUF.
    Grosses, grosses bises à toi et COURAGE:-))))

  2. Coucou jolie Manal, étant très blonde (comme tu le sais), je ne fais que quelques mèches l'hiver pour réhausser ma couleur naturelle donc autant dire que je ne prends pas trop de risques…
    En revanche, j'ai cru comprendre que pour les teintes plus foncées, quand il y a « ratage », beaucoup de coiffeurs te proposent de retrouver ta couleur naturelle, petit à petit, avec des balayages…
    Et puis au pire, ca repousse :-)
    Bisous bisous

  3. Les coiffeurs et les couleurs, j'ai une amie qui à chaque fois en sort désespérée. Surtout que chez le coiffeur avec les lumières c'est toujours bien mais après au naturel c'est autre chose. J'espère que tu vas vite récupérer de jolis reflets.
    Bises

  4. ah ah ah, tu m'as bien fais rire avec le coup de l'endive ^_^
    Je n'ai jamais fait de coloration avec ammoniac, je m'y refuse car ma coiffeuse me le refuse pour les raisons que tu as évoqués : platitude de la couleur… sans parler des racines qui pointent leur nez plus vite que leur ombre…
    Bon alors moi j'ai 10 ans de plus et quelques rares cheveux blancs… mais depuis toujours, je fais des colorations ton sur ton chez moi (Casting de l'O… pour ne pas les citer). J'aime bien car si on choisit bien une couleur proche de sa couleur naturelle, ça ne laisse que des reflets, du coup ce n'est jamais plat… Y a pas d'effet racine et les cheveux blancs disparaissent… Et surtout si la teinte ne convient pas, ça s'estompe au fil des shampooings…
    Allez courage, tu vas finir par trouver ce qui te convient ;-)
    Des bises !

  5. Pardon mais j'ai ri!
    Je pense qu'il doit exister des colorations avec des reflets plus naturels, non?
    Perso je suis une blonde finie, qui malheureusement a viré au châtain au fil des années, ce qui fait que je suis obligée de demander un « blond pétasse » à ma coiffeuse pour qu'elle saisisse bien le concept. La dernière en date l'a tellement bien saisi que je suis sortie avec les cheveux jaunes à 4 semaines de mon mariage…

  6. Ah, les cheveux et les colorations… Tout un poème. Je fais partie de celles qui ont testé plusieurs couleurs à partir d'une base châtain clair. Les foncer, les éclaircir… Au final, je trouve que les mèches me vont bien. Ainsi, désormais, c'est ce que je fais. Pas de coloration, mais de simples mèches. Elles éclairent mon teint clair (pour ne pas dire pâle, l'hiver !) et me plaisent beaucoup. C'est ce qui compte, après tout, se sentir bien ! Maintenant, c'est amusant, jamais je n'aurais pu passer à la couleur blonde trop tôt. Pendant des années, je m'aimais châtain… Bref, on change, en somme ! :)
    Je l'aime beaucoup, ton billet, car je m'en suis aussi posée, des questions de couleur !

  7. Ha ma pauvre :/
    j'ai moi même connue ce genre de mésaventures … avec mes expériences capillaires quand j'étais plus jeune :s
    Les cheveux c'est devenu sacré pour moi, je n'y toucherai plus jamais toute seule ^^
    Mais parfois, il faut bien admettre que faire les choses seule sans passer par la case coiffeur c'est super aussi…

  8. J'espère que tu vas vite retrouver ta couleur naturelle ! Moi aussi, je suis brune et malheureusement, si on ne fait pas quelques mêches, bien souvent, le coiffeur ne peut que foncer notre couleur naturelle ( je l'ai fait une fois et comme toi, cela ne m'a pas réussi … surtout en hiver où tu as le teint bien blanc ! ) Heureusement, malgré une bonne dizaine d'années de plus que toi, j'ai la chance de ne pas avoir de cheveux blancs, alors je garde ma couleur naturelle. Je fais juste des lissages brésiliens de temps en temps car ça les soigne bien ( mais ça ne fait rien pour mes frisures par contre ! )

  9. ma dernière folie capillaire, j'avais fais une coloration noir corbeau il y a deux ans. Au fil du temps, le noir commençait à se « délaver » et j'ai donc décidé de me faire une couleur plus claire. J'avais marre des cheveux foncés, je me voyais avec un beau châtain miel. Bref une couleur à la Beyoncé ou Rihanna..Le truc trop glamour, trop beau, qu'on image déjà !
    Je demande à ma coiffeuse la couleur que je souhaite, elle me dit qu'elle ne l'a pas. Elle me propose donc un blond acajou; je me dis pourquoi pas..ça se rapproche pas mal, ça peut être top.
    1h plus tard, les cheveux encore mouillés, je me regarde dans le miroir et je dis top ! ça à l'air vraiment pas mal. 2h plus tard, mes cheveux sèchent..Et là, l'horreur ! Je me retrouve avec un blond acajou couleur cafard !!! Haha ! tout le devant de ma tête était horrible ! La couleur n'était pas bien proportionnée..Bref, une véritable horreur. J'avais presque envie de pleurer.
    Le lendemain, je file au supermarché m'acheter un kit de coloration (Marron châtain clair). 2h plus tard, je me retrouve avec ma couleur naturelle et des nuances plus ou moins prononcées de blond acajou. OUUUUUF !

    Depuis ce jour, plus de coloration plus claire ou de décoloration. On arrête le massacre…Haha !

    Bisouuuuuus ! <3

  10. Je repensais à ton ombré qui était justement très réussi, mais qui a abîmé tes longueurs. De toutes façons, dès qu'on touche à nos cheveux, on les fragilise.
    Gros bisous ma belle et merci pour ta visite !

  11. Je ne connaissais pas le principe. Merci pour l'astuce Sylvie, je vais essayer de chercher ça.
    Sinon, c'est sûr que pour les cheveux blancs, vous êtes carrément plus avantagées ;)
    Bisous bisous !

  12. Je n'oserais jamais faire ça toute seule chez moi, je pense que ça serait pire. Sauf si on me conseille une superbe couleur et qu'on me fournit le mode d'emploi détaillé ^_^

  13. l'épreuve du coiffeur n'es jamais facile
    moi aussi cela m'a fait bizarre de voir tomber autant de cheveux
    mais tu vera on s'habitue et en plus cela repousse
    gros gros biosus

  14. Tu devrais faire un pigment, une couleur naturelle qui s'estompe sans effets racines
    Perso je n'ai jamais fait autre chose et des mèches pour éclaircir ma base, l'avantage des cheveux blonds, on ne voit pas les cheveux blancs
    Bisous

  15. the clothes paper dit

    Moi je suis passée de brune à blonde, et là j'ai bien du mal à récupérer une couleur correcte :/

  16. Beaucoup de mal aussi … Pourtant parfois , je me dis que quelques méches et reflets blonds éclaireraient bien mon visage !
    Mais non , brune je suis, brune je resterais !

  17. Ah mince, je compatis Manal…
    Moi aussi je suis une brune. J'ai fait une couleur maison récemment, rien de bien révolutionnaire côté couleur (heureusement car ce n'est pas ce que je voulais !) mais ça donne de jolis reflets chocolat foncé :)

Envie de rejoindre la discussion ? C'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s