Mes Essentiels, Mode, Photos, Style
30 commentaires

501

Levis 501, A Piece of Glam

Lorsque j’ai un coup de mou ou de blues, je me change les idées en m’offrant une paire de jeans. Je sais, ça mérite une consultation chez le psy, voire que les experts se penchent un peu sur mon cas. Je vous promets qu’il y a matière à réflexion.

Toujours est-il, cette pièce constitue à elle-seule mon « uniforme » quotidien, c’est en quelque sorte ma petite robe noire à moi. Du flare au boyfriend en passant par le bootcut et le jegging, je croyais avoir dans ma penderie toutes les coupes portables et commercialisables… Jusqu’à ce fameux soir où…

Vers 18h16. Je rentre chez moi à grands pas, il commence à faire frais, mais je m’arrêterais bien vite fait chez mon ami l’Espagnol pour y découvrir les derniers arrivages. Lorsque Levi’s se dresse sur mon chemin. Portes grandes ouvertes, un air chaud qui souffle de l’intérieur comme une douce invitation à la dépense… C’est qu’il insiste en plus ! En personne bien éduquée, je ne me fais pas prier.

18h17. Je grimpe à l’étage femme. Je connais la boutique. D’ailleurs, ici, je suis un peu chez moi. Une vendeuse me suit en trottinant, elle a repéré la dernière proie vente de la journée.

18h22. Mes yeux ont fait le tour des portants, mon esprit a même failli se laisser aller à quelques fantaisies, mais non, je resterai sage ce soir… oui sage… ah, qu’est-ce que c’est que ça !?! Je m’apprêtais à tourner les talons lorsque ma main s’est posée en toute innocence sur le dernier petit de la saison… un 501 revisité. Sa toile est plus foncée, il est réduit à un 7/8 par un ourlet trop propre, trop net. Blasphème ! Mais cette coupe me trotte dans la tête depuis quelques semaines déjà. Il faut que j’en aie le cœur net.

Je demande à l’essayer.

18h24. Je sors de la cabine, fébrile, et tout à coup, l’image que me renvoie le miroir me replonge quelques siècles années en arrière. Quelle horreur ! Ni Boyfriend ni coupe droite, je ne sais pas encore dans quelle catégorie classer cet Objet Modesque Non Identifé. Quelque chose cloche dans l’ensemble, je ne sais pas encore quoi, mais je tiens à avoir le dernier mot.

Je demande à essayer la taille au-dessus.

18h30. Je ne sais pas, je ne sais plus… La vendeuse s’impatiente, elle se colle à moi, se fait insistante sans savoir me conseiller (il faudra un jour que je vous fasse une compilation des meilleures répliques de vendeuses !), elle m’énerve… Et je trouve toujours que quelque chose ne va pas dans ma silhouette.

Je demande à essayer le modèle homme.

Leur stock ne commence qu’au 28… 2 tailles au-dessus de la mienne ! Techniquement trop compliqué à gérer. J’oublie.

Je demande à réessayer le 26. La vendeuse va m’étriper. Je le sais, ces yeux essaient de me le dire dans toutes les langues.

18h38. D’autres clients arrivent. Soulagement. Je vais pouvoir enfin être seule avec mon miroir. Or ce salaud me renvoie toujours la même image.

19h06. Après trois allers-retours en cabine à jongler entre deux tailles, je n’ai toujours pas fait mon choix. Je pense que la boutique était censée fermer il y a six minutes déjà (les yeux de la vendeuse). Bon, je prends le 26 et je verrai bien ce que j’en ferai (oui, je sais, je suis comme ça, rien ne m’arrête !). Et je demande à la vendeuse de me mettre le 27 de côté… on ne sais jamais. Intrépide, mais prudente.

Arrivée à la maison… Suite des essayages. C’est mon homme que je tanne à présent en défilant à travers l’appartement pour le convaincre de ce dont je n’étais pas encore convaincue (tout un concept, je sais)(je me comprends). Jusqu’à ce qu’il passe derrière moi, prenne mon jean par la taille et hop ! Le remonte jusqu’au nombril. C’est que c’est un pro du 501 ! Et là, je ne sais pas si c’est ma salle de bain ou mon esprit qui s’illumine. En tous les cas, ma silhouette reprend forme humaine !

Bref… Le voici.

J’ai fait défaire l’ourlet par ma retoucheuse pour rallonger le jean et pouvoir le roulotter comme j’en ai envie, mais surtout pour obtenir ce contraste que j’aime entre la couleur extérieure et intérieure du denim.

À porter avec des ballerines ou des talons (comme sur la photo) pour le féminiser, sauf si vous préférez la jouer tomboy à fond. Et à deux conditions : 1) ce n’est pas un boyfriend, prenez-le donc à votre taille (il est 100% coton et se détendra beaucoup avec le temps, le mien a déjà pris une demie taille !) et 2) ne le portez pas bas sur les hanches, mais un peu plus haut pour garder vraiment l’esprit 501 et ne pas vous retrouver avec les fesses toutes aplaties.

Prochaine étape, me dénicher un vrai 501 vintage années 80… C’est que j’y ai pris goût.

Qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous seriez prêtes à revenir à cette coupe ?

501-02

30 commentaires

  1. Merci ma belle ! Il a traversé les générations sans prendre une ride, je trouve presque dommage qu'ils l'aient revisité. J'aurais préféré l'avoir dans sa version « brut »
    Bisou bisou !

  2. C'est la première fois que j'entends dire que j'ai des jambes de gazelle ! J'ai plutôt l'habitude de les comparer à des cuisses de crevette :p Inutile donc de préciser que ton compliment me fait rougir ^_^

  3. Le 501 est LE jean de mes 20-30 ans ( après ce fut Diesel, maintenant … je n'arrive plus à trouver le bon ! ) et celui que tu portes est effectivement très revisité ( il ne reste que son nom du 501, non ?! ) En tout cas, il a l'air très bien et surtout, il se porte à la taille !!! ( oui, je n'aime pas les tailles basses ! )
    ps : dis-moi que tu n'as pas tué ton joli petit chat pour avoir de si beaux escarpins ??? ;-)

  4. une tenue au top
    rien de mieux que des talons avec le boyfriend
    et les escarpins j'ne suis amoureuse
    gros gros bisous

  5. Je n'ai qu'un mot : magnifique! J'adore comment tu le portes et ces chaussures sont à tomber!
    Bisous

  6. Comme quoi, vous formez un beau duo avec Monsieur ;)
    Bref, il est effectivement très sympa et exactement le type de jean que je recherche en ce moment …

  7. Super Manal, ça te va parfaitement bien ! Ce n'est pas le genre de coupe qui me va, donc de mon côté, j'oublie ! lol

  8. Hihihi, Quelle aventure : voilà ce qui arrive à certaines vendeuses, qui te collent trop près !
    Remarque, quand je regarde le joli résultat sur toi, cela valait bien la peine de prendre ton temps.

  9. Pas mal le 501 porté façon boyfriend ! C'était MON JEAN de 15 à 25 ans (il y a un siècle oui je sais!). Mais depuis, je n'en porte plus. Présenté ainsi, le rendu est excellent ! Bon, en même temps, tu as presque 25 ans et des jambes de gazelles alors…Mais oui, le 501 se porte sur la taille, pas sur les hanches. C'est un 501 quoi !!!

Envie de rejoindre la discussion ? C'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s