Carrières, Lifestyle
22 commentaires

Inspiring Girls / Usha Bora

Usha Bora, A Piece of Glam

Lorsque Usha Bora m’a contactée pour me présenter sa marque Jamini, j’étais ravie à l’idée de vous en parler ! J’ai découvert cette marque à travers d’autres blogs et magazines en ligne et je me souviens avoir été séduite par l’esthétique de ses produits et par son approche audacieuse mêlant à la fois traditions indiennes et chic à la française.

Le savoir-faire artisanal qui se cache derrière ses collections, l’élégance et la fraîcheur des imprimés et des couleurs, la noblesse des matériaux utilisés… Autant de choses qui invitent au voyage, mais qui soulignent aussi une démarche écoresponsable apparemment très chère à la créatrice de Jamini.

Toutes ces raisons m’ont donné envie d’en savoir plus sur Usha : pourquoi a-t-elle choisi de s’installer en France il y a 15 ans, son parcours et ses choix professionnels, les raisons qui l’ont poussée à créer sa marque en 2009… Et elle a gentiment accepté de répondre à mes questions.

Bonjour Usha, avant de commencer et au cas où j’aurais oublié quelque chose dans ma présentation, comment décrirais-tu Jamini ?

Je dirais que Jamini représente l’élégance indienne avec une « french touch » déclinée dans des accessoires mode et des objets lifestyle, comme des carnets, des coussins, des boutis, et autres objets de décoration… À travers les produits Jamini, on peut avoir des objets haut de gamme, de bonne qualité, mais surtout magnifiques, modernes et raffinés. Derrière chacun de nos articles se cachent des artisans dont les techniques et le savoir-faire se transmettent de génération en génération.

Peux-tu nous parler de ton parcours ?

J’ai une éducation multiculturelle plutôt concentrée dans la filière type école de commerce. J’ai fait des études d’économie, de management et de marketing. Je n’ai jamais fait d’école de création ou de style mais j’ai développé une forte sensibilité par rapport aux produits qui ont une histoire à raconter. En plus, les techniques artisanales des tissus indiens me passionnent.

J’imagine que c’est de cette passion qu’est née l’idée de Jamini ? Parce que, à première vue, ta formation et ton parcours professionnel étaient loin de l’univers de la création.

Effectivement. Petite, j’étais entourée de motifs graphiques et forts et ma mère et ma nounou en avaient sur leurs vêtements. C’est ce qui a développé en moi une sensibilité au travail du textile et aux créations artisanales.

À part ça, j’ai créé Jamini pour deux raisons. Dans un premier temps, j’avais une volonté d’entreprendre. Je suis entrepreneur dans l’âme. Et puis je me sentais chanceuse d’être en France et de pouvoir mettre en avant ce que j’aimais et d’exprimer ma double culture à travers mes produits.

Sinon, mon parcours m’a bien entendu permis d’avoir suffisamment de compétences pour réussir à créer ma propre marque.

D’ailleurs puisque tu en parles, pourquoi la France ?

Après avoir terminé mes études en Inde, je suis partie travailler quelque mois à Hong Kong et j’y ai fait la rencontre d’un français qui faisait un stage. Ensuite, je l’ai suivi à Paris et je suis tombée amoureuse de la France et de la culture, la mode, la gastronomie, la musique française. C’était donc évident pour moi que je resterai en France parce que je me sentais bien à Paris.

Sinon, en dehors de cet univers graphique et artisanal qui a marqué ton enfance, as-tu été inspirée par d’autres marques ou le travail d’autres créateurs ?

J’ai été très inspirée par la marque Anthropology. Ils font un travail formidable, leur look est à la fois artisanal et très pointu.

La marque Caravane m’a également beaucoup inspirée. Leurs tissus sont magnifiques et fabriqués dans des pays lointains. Ce sont de vrais trésors, des objets de luxe faits dans des coins perdus.
Le travail très épuré de Kenzo avec les artisans indiens a été aussi une source d’inspiration.

Je m’adresse maintenant à l’entrepreneuse… À quel moment se dit-on, « c’est décidé, je crée ma marque ! » ?

Créer ma marque était presque un devoir pour moi, c’était une évidence. J’avais l’opportunité de faire de belles choses et de pouvoir travailler en France et en Inde. En plus, j’ai eu une révélation durant ma carrière professionnelle et je me suis alors rendue compte que j’avais envie d’entreprendre.

Je connaissais beaucoup de personnes qui pouvaient m’aider dans la fabrication. Mais j’avais aussi préparé un book déjà accepté par le Salon première classe [pour en savoir plus sur ce salon : ici].

Enfin, j’avais suffisamment d’expérience dans les grands groupes, ce qui m’a donné la confiance dont j’avais besoin pour lancer ma propre marque.

Et une fois ta décision prise, comment t’y es-tu pris ? As-tu été appuyée et accompagnée dans tes démarches ? Où as-tu trouvé les financements nécessaires ?

J’ai la chance de pouvoir travailler avec ma famille et je leur fais totalement confiance. Mon frère, ma sœur, mon père, nous sommes tous portés par la même vague. De plus, mon compagnon, qui est photographe, m’aide dans la photographie. Je pense que l’appui familial est très important .

J’ai également eu beaucoup de chance car dès la première collection, mes produits ont été très bien accueillis en France et au Japon.
Pour ce qui est du financement, j’ai utilisé mes propres fonds que j’avais mis de côté pendant les années où je travaillais dans de grandes entreprises.

J’imagine que tu as été confrontée à des moments de doutes, de remise en question… Que fait-on dans ces cas pour garder le cap ?

Il ne faut pas se laisser aller dans les moments durs. Il faut avoir confiance et avoir réfléchi à son projet en amont. La clé est de ne pas baisser les bras quand il y a des soucis. S’entourer de ses proches et avoir leur soutien est très important pendant les mauvaises périodes. Il faut aussi essayer d’avoir une vie en dehors du boulot, sortir, voir sa famille et profiter de la vie.

Si on devait s’imaginer la journée type d’une entrepreneuse, à quoi ressemblerait-elle ?

Une journée type ? Non, je trouverais ça trop ennuyeux ! Il y a toujours tellement de choses à faire. Je parle plusieurs langues durant mes journées avec mon équipe à Paris et à Delhi. Nous gérons plusieurs sujets : la production, la boutique, les articles publiés sur les blogs et les journaux, les salons, les projets photos, etc. Chaque journée est très différente, très variée. On apprend plein de choses et on gère plusieurs choses à la fois.

J’espère que notre enthousiasme se verra dans tous les nouveaux projets à venir.

Comment choisis-tu les personnes qui collaborent et travaillent avec toi ?

Les personnes qui m’ont rejoint dans mon aventure sont vraiment motivées. Elles comprennent l’histoire de la marque et sont passionnées par l’Inde et les techniques artisanales.

À propos d’artisanat, tu fais appel à des artisans indiens et, si j’ai bien compris, tu comptes t’investir en 2014 auprès de l’ONG Grameen Sahara. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

L’ONG Grameen Sahara a été créé par le groupe Tata [un important groupe industriel en Inde] avec l’idée de promouvoir et d’améliorer les conditions de vie des villageois qui habitent en Assam [ville où est née Usha].
Une de leurs activités est de promouvoir le tissage traditionnel d’une qualité de soie connue sous le nom de « soie de la paix ».
Je me suis donc engagée auprès de cette ONG et je compte utiliser cette qualité de soie pour la prochaine collection de ma marque. Ce qui va permettre à 10 femmes tisserandes de se consacrer à cette collection et ainsi de gagner leur vie à plein temps.

En plus de ces artisans et tisserands, qui se cache derrière Jamini ?

Je suis bien entourée. En France, je travaille avec une styliste et des stagiaires en communication et en marketing. En Inde, l’équipe de production formidable est gérée par mon frère.
La traçabilité des produits est de 100%. Il y a un contrôle de qualité pour chaque produit et une présence sur le terrain. Nous faisons confiance aux fabricants.
Je travaille également avec mon père et ma sœur. Leur entreprise fabrique du papier écoresponsable sans bois fait à la main à partir d’excréments d’éléphants et de rhinocéros pour faire les fameux carnets Jamini.

Aujourd’hui, avec ton expérience et ton recul, quels conseils aurais-tu à ceux qui souhaitent lancer leur propre marque ?
Je leur dirais de prendre leur temps et d’être sûrs de vouloir lancer leur marque. Parfois on se sent seul lorsque l’on monte une entreprise et on apprend beaucoup sur le terrain. C’est pourquoi il est important d’être entouré par sa famille et d’avoir un noyau de soutien. Il faut bien réfléchir à son projet et être convaincu à 100 % de ce que l’on souhaite faire. Ensuite, lorsqu’on lance un projet, il faut s’investir. Les trois premières années sont très difficiles mais vraiment excitantes, il faut être costaud !

Pour conclure, on peut dire que 2013 a été une année très riche et positive pour Jamini. On entend de plus en plus parler d’elle dans la presse, une première boutique ouvre ses portes en janvier [au 10 rue Château d’Eau dans le 10ème arrondissement de Paris], sans oublier ta prochaine collaboration avec Grameen Sahara… En plus de toutes ces belles choses, que peut-on te souhaiter pour 2014 ?

En 2014, j’ai envie de continuer à faire de belles rencontres, de jolis partages et de lancer de nouveaux produits. J’ai plein de projets en cours avec d’autres amis créateurs et vous verrez de belles choses que nous sommes en train de mettre au point avec une très belle marque de chaussure, une créatrice de confitures et… plein d’autres projets encore !

Si vous voulez en savoir plus sur l’univers et les créations de Jamini, n’hésitez pas à visiter leur page web :  jaminidesign.com.

Jamini Paris


Je tiens d’ailleurs à préciser que cette interview n’est pas sponsorisée et que c’est un véritable coup de cœur que j’ai eu pour la marque et sa créatrice !

Crédit photos : Claudio Cambon

English translation available here.

22 commentaires

  1. J'imagine que le « chemin » est plus ou moins le même pour tous ceux qui lancent leurs marques (les procédures, les démarches, les obstacles à franchir, etc.). Ensuite, chacun a son propre regard sur ce parcours et c'est ce regard que je trouve très intéressant et enrichissant.

  2. Super interview, je me suis retrouvée dans ce que dit Usha concernant la création de son entreprise/marque.

  3. Pour ma part, je ne connaissais pas cette marque , j'ai du passer à côté du billet de Polina ;)
    Bref, je trouve les imprimés bien sympa et m'en vais me promener sur le site …

  4. Ça ne m'étonne pas que ça te plaise Maryse, son univers est tout en délicatesse, un peu à l'image de ce que tu aimes.
    Bisous et bon week-end à toi aussi !

  5. Merci ma belle ! J'ai eu un véritable coup de cœur pour ses créations, je pense qu'elle fera un long et beau chemin !
    Bisous !

  6. Je t'en prie Nathalie ! J'ai vu ton billet dans mon flux hier, mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire, j'irai voir ça de plus près ;)

  7. Je suis entièrement d'accord avec toi ! Une marque est indissociable de sa créatrice (ou son créateur) et mieux connaître l'une permet de mieux comprendre l'autre !

  8. Une interview très intéressante ! Je ne connaissais pas du tout cette créatrice et je découvre un univers qui me plais bien, les créations sont délicates avec de belles couleur.
    Cette femme est très jolie :)
    des bisous, bon week-end !

  9. Félicitations pour cette interview ma belle, cette créatrice est bourrée de talent, la preuve par ces magnifiques créations!
    Bisous bisous

  10. Je ne connaissais pas cette marque, mais à la vue de tes quelques photos, je suis déjà conquise. Merci de nous faire découvrir cette femme inspirante.
    P.S. Je t'ai taguée dans mon dernier billet ! ;-)
    Bises

Envie de rejoindre la discussion ? C'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s